Diagnostic de territorial de santé

Agglo Famille

Diagnostic territorial de santé

À l’heure où partout en France on entend parler de désertification médicale ou de pénurie de médecins en secteur rural, les élus de la communauté d’agglomération ont voulu avoir une vision claire de la situation de l’offre de soins sur le territoire.

Publié le :

Soucieux de maintenir une offre adaptée aux besoins de la population en matière de santé, les élus de Rambouillet Territoires ont confié la réalisation d’une étude à un cabinet externe.

Comme tout diagnostic, ce travail permet de connaître les forces, faiblesses, menaces et opportunités du territoire, l’objectif étant d’obtenir un état des lieux complet préalable à la réflexion. La question qui se pose aujourd’hui : « Est-il nécessaire de mettre en place un plan local de santé afin de soutenir les orientations proposées par l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France et la Délégation Territoriale des Yvelines ainsi que les actions mises en place par leurs différents partenaires ? ».

Voici ce qu’il ressort de cette étude :

LES FORCES DU TERRITOIRE


L’état de santé global de la population est plutôt satisfaisant, ce qui a pour conséquence une consommation de soins peu importante et inférieure à la moyenne nationale : les sud-yvelinois consultent leur médecin généraliste 3,9 fois/an en moyenne, contre 4,6 globalement en France.

SES FAIBLESSES

L’offre de soins du 1er recours (médecins généralistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, dentistes et orthophonistes) compte 232 professionnels et celle du second recours comprend une quarantaine de spécialistes et un peu plus de 20 pharmacies. Cependant, elle est essentiellement concentrée sur Rambouillet, la ville centre. Sur 36 communes, 21 déplorent une absence totale de professionnels de santé.
En termes de démographie, les généralistes et dentistes qui exercent sur le territoire sont plus âgés que la moyenne nationale : 80 % des généralistes ont plus de 50 ans (et 40,7 % plus de 60 ans), pour 50 % chez les dentistes. Ainsi, ils seront nombreux à partir en retraite dans les années à venir et si l’offre de soin est satisfaisante à l’heure actuelle, elle tend à se dégrader.

LES MENACES

La population du Sud-Yvelines est vieillissante : en 2013 la moyenne d’âge était de 38 ans, en 2050 elle sera de 43,2 ans et 1 Yvelinois sur 3 aura plus de 60 ans. Cela va faire apparaître des besoins de santé spécifiques et face à cela le nombre de professionnels sera en baisse. Le vieillissement de la population et la désertification médicale sont 2 phénomènes qu’il convient d’anticiper dès à présent.

Forts de tous ces constats, les élus sont très impliqués et seront amenés, dans les prochaines semaines, à se positionner sur ce qu’il convient de faire face aux enjeux qui se dessinent peu à peu. De grands axes semblent émerger, comme l’attractivité médicale du Sud-Yvelines, la promotion de la santé chez les adolescents et jeunes adultes ou encore le parcours de soins et de santé de la personne âgée souhaitant rester à domicile…
Pour faire face à toutes ces questions, il convient de passer de la mobilisation à la recherche collective de solutions. Pour construire la Santé de demain, voire la réinventer, toutes les catégories d’acteurs s’accordent à dire qu’une démarche territorialisée serait une opportunité pour développer concrètement des actions.
Nous vous tiendrons informés des décisions prises et des suites données à ce dossier dans les semaines à venir.

Consulter la synthèse du diagnostic territorial de santé

Réalisation Stratis

Ouvrir la fenêtre modale événementielle