Les os de bœuf sur les façades (Raizeux)

Au XVIIe siècle, des « piqueurs » de grès, dont 4 venus de Limoges, séjournent à Raizeux et laissent leur trace...

Au XVIIe siècle, des « casseurs » ou « piqueurs » de grès, dont 4 venus de Limoges, séjournent à Raizeux. Ils ont laissé leur trace, en encastrant des os de bœuf sur certaines façades de la commune. Ces pratiques relevaient de la superstition et l’objectif était d’éloigner les mauvais esprits. 
Dans le parc du Château à Rambouillet, la Chaumière aux coquillages surprend également avec des fémurs de bœuf apparents sur ses façades (environ 12 fémurs par mur). Cette fois, l’objectif est un peu différent : retenir les plantes grimpantes et drainer l’humidité des murs.