Enlarge the image
Olivier Sochard

Art et culture

Gazeran Rambouillet

Olivier Sochard

« Le plus difficile en photographie, comme dans la vie, c’est de rester simple. »

Publié le :

SES ACTIVITÉS

Olivier Sochard est photographe de plateau, d'illustration, de banque d’images - pour des services ou agences de communication - et œuvre beaucoup dans le secteur de l’événementiel.
Parmi ses clients, il compte des théâtres, des salles de spectacles, beaucoup d’acteurs de la filière artistique mais aussi du monde de la gastronomie (et notamment le restaurant étoilé Les Climats, à Paris), ou bien encore des entreprises, artisans, groupes industriels ainsi que de nombreux particuliers.
Il leur offre son implication, un service sur mesure mais surtout : le regard d'auteur, l’œil du professionnel, la patte de l’artiste !

SON ACTUALITÉ, SES PROJETS

Après avoir eu plusieurs boutiques, il a pas mal roulé sa bosse.
Aujourd’hui, il aimerait faire vivre la culture photographique sur le territoire, notamment à Rambouillet, et créer une galerie, un espace, une fondation pour accueillir de grands auteurs et des artistes locaux. Il y organiserait des ateliers, ce serait un endroit un peu à son image, profondément humain, riche de rencontres, où arts et culture rimeraient avec générosité et simplicité.
Un premier pas vers ce rêve qu’il caresse, une grande exposition qui aura lieu à La Lanterne dès le début du mois de septembre. Le pôle culturel fera sa rentrée et, dans la grande salle d’exposition, le public aura accès à une rétrospective de la saison 2019-2020, ses artistes, les coulisses. En parallèle, dans le grand hall, il montera une exposition plus personnelle, qui aura pour thème les intermittents. Au travers des clichés choisis, ce sera son regard sur les techniciens, ingénieurs du son, régisseurs… Tous ces professionnels du spectacle qui mettent la culture sous le feu des projecteurs. Un bel hommage !

SON LIEN AVEC LE TERRITOIRE

Son CAP photographie en poche, il a débuté à Paris. C’est auprès d’un maître d’apprentissage, dans le Ier arrondissement, qu’il a fait ses premières armes. L’occasion pour lui d’y croiser Doisneau et Cartier-Bresson et où, pour l’anecdote, il a même développé leurs films.
Il est arrivé à Rambouillet il y a une dizaine d’années. Il a d’abord travaillé 3 ans chez Jumeau - Molinari puis 2 ans dans sa boutique du Passage Fleuri. Aujourd’hui il travaille en tant qu’indépendant dans l’atelier qu’il a créé à son domicile, à Arbouville. Son métier lui offre la possibilité de faire de belles rencontres, que ce soit des commerçants, artistes, acteurs du milieu associatif, élus ainsi que des chefs d’entreprise et cela sur tout le territoire.
Il reste très attaché à la ville de Rambouillet pour sa mixité, la paix sociale et l’esprit de famille qui y règnent, l’importante vie associative et les actions culturelles qui y sont menées.
Il trouve le territoire riche de ses entreprises de pointe, de ses fermes, de ses gros ou petits producteurs et il reste persuadé que chacun peut y trouver sa place.

MES ENDROITS PRÉFÉRÉS SUR LE TERRITOIRE

« Ce sont bien évidemment les lieux de rencontres et d'échanges, comme le pôle culturel La Lanterne - que je considère un peu comme ma deuxième maison - qui arrive à réunir les habitants du territoire, de tous horizons et âges confondus, les associations, les artistes…
J’aime aussi me rendre à la terrasse des cafés, lieu de convivialité par excellence, c’est l’occasion de passer de bons moments entre amis, de revoir de vieilles connaissances… et d’y refaire le monde ! »

 

Pour voir son book, c’est par ici : www.osopix.photography

Retour en haut de la page

Réalisation Stratis

Ouvrir la fenêtre modale événementielle