SON ACTIVITÉ

Originaire du Nord (du Pas-de-Calais exactement), Christophe Cornier a vu du pays avant de s’installer dans ce petit coin de sud-Yvelines. Cela va faire 15 ans que lui et son épouse, Nathalie, ont repris L’Auberge de l’Élan à La Celle-les-Bordes. 
Avant cela, il a travaillé dans de très beaux établissements : après l’école hôtelière du Touquet, pour se former et se forger une expérience, il travaille dans des palaces et grands hôtels, à Courchevel, à Juan-les-Pins… mais c’est à Bitche (en Moselle), alors qu’il faisait son service militaire, qu’il rencontre celui qui allait devenir son mentor, celui qu’il considère aujourd’hui encore comme son père spirituel.
La vie allait ensuite le pousser vers Paris… puis La Celle-les-Bordes.
C’est tout jeune, en voyant sa grand-mère mitonner des plats issus de la production de la ferme familiale, qu’il s’est pris de passion pour la cuisine et les produits du terroir.
Christophe a appris le métier de cuisinier et aujourd’hui il est chef mais aussi, depuis 2009, Maître Restaurateur. C’est un titre officiel - le seul - remis par un représentant de l’État - le Préfet de département - qui a une vraie signification : pour le consommateur c’est le gage de trouver une cuisine authentique, une carte avec du fait maison, des recettes réalisées à partir de produits bruts et frais, souvent locaux.

SES PROJETS

Adepte fervent de la filière courte, voire ultra courte, son ambition est de continuer à faire évoluer sa carte en fonction des « partenariats » qu’il tisse avec d’autres artisans de la vallée de Chevreuse. En vrai locavore, il connaît tous les producteurs qui ont des produits de grande qualité : les viandes proviennent de la Ferme de la Petite Hogue, à Auffargis, les escargots de la Ferme de Fanon, à Senlisse, les micro-verdures de la Grange des 3 Shanti, à Sonchamp…
Christophe propose une cuisine évolutive, il travaille des produits frais et de saison. Il fait dans la finesse, la recherche des saveurs. Les produits d’exceptions qu’il utilise lui valent une belle réputation et séduisent les plus fins palais. Car s’il a réussi à faire de sa passion son métier, qu’il a la chance de faire ce qu’il aime, il ne cuisine pas uniquement pour se faire plaisir : l’idée est bien de donner envie aux clients de venir… et de revenir.
Il veut également continuer à développer l’aspect « traiteur ». Ce volet lui donne une vraie liberté de fonctionnement, lui qui a choisi d’évoluer vers une structure à taille humaine, familiale. Que ce soit pour agrémenter votre menu (certains viennent de loin pour lui acheter son foie gras maison) ou le concevoir de A à Z pour un repas de fête/de famille, un repas de chasse… vous pouvez faire appel à lui.

SON ACTUALITÉ

Dans la vallée de Chevreuse, les producteurs et artisans de qualité se connaissent bien et se montrent très solidaires : l’été dernier Éric Sanceau, éleveur à la Ferme de la Petite Hogue, organisait un événement Slow Food (un mouvement pour l’alimentation qui valorise les saveurs et les traditions locales issues de chaque terroir) dont l’objectif était de donner leurs lettres de noblesse aux pièces avant du bœuf souvent délaissées. 
C’est tout naturellement que Christophe - invité à proposer une recette de burger aux côtés d’autres grands chefs - a accepté de relever le défi. C’est de cette façon qu’est né le Gourmand de l’Élan, un burger gastronomique dont le pain a été remplacé par des rösti de pommes de terre. À cela vous ajoutez un ketchup de tomates vertes de sa production, des pickles de girolles… Bref, pour vous faire une idée, le plus simple est d’aller déguster ce burger 100 % local : il est proposé à la carte de l’auberge chaque vendredi !
Plus récemment, fin mars, à l’occasion de « Goût de France : la gastronomie se fête ! », un événement dont Slow Food est partenaire, Christophe a mis à l’honneur la viande de Saosnoise (une race rare, originaire de la Sarthe, dont quelques bêtes sont élevées à la Ferme de la Petite Hogue) en proposant des dégustations pour découvrir cette viande de bœuf sous différentes formes.
 

MES ENDROITS PRÉFÉRÉS SUR LE TERRITOIRE

S’il a choisi La Celle-les-Bordes, ce n’est pas un hasard, il aime sa commune, son côté « village » qui à ses yeux est très important : « À La Celle, on a la proximité sans la promiscuité, on vit dans un village qui a une âme et on bénéficie d’une extraordinaire qualité de vie. Et si, avec ma femme, nous avons choisi de nous installer ici et d’y rester, c’est aussi pour la qualité des produits locaux que l’on y trouve ! »
Christophe avoue également avoir beaucoup d’attachement pour l’Espace Rambouillet. Il aime aller se balader en forêt et avoir la chance d’y observer la nature dans tous ses états : la flore, la faune… les petits ou les grands mammifères.


L’actualité de Christophe CORNIER sur la page Facebook de l’auberge
Les horaires et les menus sur le site Internet : www.laubergedelelan.fr
Et au-delà de la table de l’auberge, n’hésitez pas à prendre contact avec Nathalie et Christophe pour les prestations traiteur !

Retour en haut de la page

Réalisation Stratis

Ouvrir la fenêtre modale événementielle