Christophe de Groulard
De gauche à droite : Christophe et Rémy de Groulard

Économie locale

Orcemont

Christophe de Groulard

« Au Potager de l’Épinay, on pratique une agriculture paysanne : saine, juste et durable, qui suit un modèle vertueux. Vous y trouverez des produits de qualité afin de prendre soin de vous… tout en préservant l’environnement ! »

Publié le :

SON ACTIVITÉ

Cet agriculteur militant, libre et fier de sa ferme, n’a pas toujours été maraîcher.
Projet familial, c’est en 2017 qu’il reprend la Potager de l’Épinay avec son frère, Rémy, et sa compagne, Bénédicte. Avant de se lancer dans cette aventure, il était pompier professionnel et avait officié pendant 15 ans dans l’Essonne. À la base, s’installer dans une ferme maraîchère et se mettre à son compte, c’était le rêve de son frère. C’est bien volontiers qu’il accepte de relever ce défi à ses côtés… même si son expérience se limite à des « petits boulots » comme apprenti agricole et forestier lorsqu’il était étudiant et que - comme pour bon nombre de reconversions - il aura beaucoup à apprendre.

C’est donc avec humilité et une grande motivation qu’ils reprennent la ferme de Patrick et Stéphanie Boumard, créée 10 ans plus tôt. L’exploitation fait à peu près 2 hectares (dont presque la moitié en serres : des serres en verre pour 90 % et des tunnels pour le reste) et aujourd’hui ils y produisent environ 70 fruits et légumes de saison selon le cahier des charges de l’agriculture biologique (Stéphanie et Patrick avaient obtenu la certification en 2011).
12 mois par an, les deux frères et Maxime, leur salarié, cultivent des fruits et légumes qu’ils cueillent à parfaite maturation. Et comme leur parti pris c’est que les produits soient extra-frais et voyagent le moins possible, ils privilégient la vente directe à la ferme. Tous les samedis, sur leur marché, vous trouverez, selon la saison : tomates, salades, haricots verts, fraises, melons, raisin, etc. Et afin de proposer une offre variée, lorsque les produits ne poussent pas sous le climat et dans la terre de l’Épinay, des producteurs partenaires - partageant les mêmes valeurs - leur livrent : asperges, pommes de terre, carottes, champignons, pommes, noix, agrumes et avocats de Sicile…
Ils commercialisent également leurs produits par le biais des « Paniers ». Et les paniers, ça les connaît ! Ce sont environ 1 000 cagettes qu’ils préparent et vendent chaque semaine : près de 100 pour des abonnés, qui sont distribuées à la ferme en fin de semaine, et le reste pour des étudiants parisiens qu’ils livrent les lundis et mardis. C’est Patrick qui avait eu cette idée en 2009, et c’est tout naturellement que Christophe et Rémy ont repris le flambeau. Au cours de ces 2 journées, ils livrent des paniers dans les universités et grandes écoles parisiennes (École Normale Supérieure, Sciences Po, Institut de Géographie…) à des étudiants avides de renouer avec une alimentation saine et de consommer des produits de qualité. Des moments riches d’échanges, où ils racontent et expliquent leur métier avec passion !
 

SON ACTUALITÉ, SES PROJETS

Lorsqu’on demande à Christophe quels sont ses projets, il vous répond du tac au tac : « Simplement continuer à faire ce que l’on fait… et le faire bien, ce qui est déjà pas mal ! »
À bien y réfléchir : exploiter 2 hectares de planches, à 3, en agriculture biologique - c’est-à-dire sans aucun apport chimique, en amendant les sols avec uniquement des fertilisants naturels pour fournir les éléments nutritifs nécessaires aux cultures, généralement du fumier de volailles, riche en azote - et où le désherbage est totalement mécanique… Effectivement, ça représente quelques heures à arracher, biner, ratisser, conduire le tracteur armé de sa rotobêche ou de sa fraise rotative (pour affiner la terre). Bref, il faut beaucoup d’huile de coude et savoir bricoler pour cultiver à l’Épinay !
Christophe et Rémy revendiquent un vrai modèle durable, une agriculture à taille humaine, créatrice d’emploi, qui défend la vie dans les territoires. Ils veulent une production la plus simple et la plus naturelle qui soit !
Heureux d’avoir renoué avec la nature, les 2 jeunes agriculteurs - avec des convictions fortes et une volonté de construction - souhaitent que la ferme soit plus qu’un outil de production : ils aimeraient qu’elle soit également un outil de communication qui permette de sensibiliser le public à une consommation responsable. C’est dans cet esprit qu’ils ont organisé, fin septembre, avec le soutien de la Confédération paysanne, une projection débat autour du film « La ferme d'Émilie ». Leur idée était que les consommateurs et éleveurs de la région découvrent le projet d'Émilie Jeannin (une amie à eux, originaire de Côte-d’Or, engagée dans « Le Bœuf Éthique ») qui touche au bien-être animal et s'articule autour d'un projet d'abattoir mobile pour que les animaux puissent vivre leurs derniers instants dans la dignité… que localement cela fasse germer des idées dans la tête de certains. Une belle réussite pour cette première : les nombreux échanges ont fait de cette soirée un moment très enrichissant !
C’est aussi pour cela qu’ils invitent sur leur marché, à leurs côtés, d’autres représentants du monde paysan qui proposent des produits et savoir-faire différents (viande charolaise de Bourgogne, volailles d’Eure-et-Loir, champagne, vin et jus de raisin de Bergerac, escargots du Perche, foie gras de canard de l’Essonne, miel de Lozère, etc.) : le Potager, c’est un lieu convivial ou échanges et partage pourraient être les mots d’ordre… 
Autre bel exemple de partage, la gratiferia (néologisme espagnol - le principe est né en Argentine en 2010 - qui signifie littéralement « foire gratuite »), réservée aux seuls clients, qui est organisée chaque 1er samedi du mois : des habitués déposent des objets en bon état… et d’autres se servent le jour « J ». Un concept qui colle bien à leur idéologie : proposer une alternative à la logique du capitalisme, recycler plutôt que de jeter/acheter !

MES ENDROITS PRÉFÉRÉS SUR LE TERRITOIRE

Que pensez-vous que Christophe nous réponde quand on lui pose cette question ?
Éh bien non, curieusement, pas l’Épinay, à Orcemont… mais, en digne fils de forestier : la forêt de Rambouillet !

N’hésitez pas à lui rendre visite à la ferme :
Le Potager de l’Épinay - 1 rue de la Mare - 78125 Orcemont
> Rendez-vous aussi sur la page Facebook :

Le marché fermier : chaque samedi (50 semaines/an)
De 8h à 16h (et de 8h à 13h en juillet et en août)

Retour en haut de la page

Réalisation Stratis

Ouvrir la fenêtre modale événementielle